connecté(s)
Lumière Spirituelle
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A lire avant de participer sur le site !

Archive de l'ancien Forum de Lumière Spirituelle.
Vous pouvez seulement lire.
Pour revenir sur le nouveau Forum Cliquez ici

* * * DOSSIER : Le 6 ème sens des animaux :

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lumière Spirituelle Index du Forum -> Spiritisme, Paranormal et Esotérisme
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Adonesis



Inscrit le: 29 Aoû 2006
Messages: 138
Localisation: Paris

MessagePosté le: 08 Déc 2006 22:49    Sujet du message: * * * DOSSIER : Le 6 ème sens des animaux : Répondre en citant

papillon04 colomb4


Le 6 ème sens des animaux : Témoignages ...


Durant 5 ans, Rupert Sheldrake, scientifique mondialement connu,
Docteur en Sciences Naturelles à l'Université de Cambridge et
chercheur titulaire à l' Institut des Sciences Noétiques de Californie,
a enquêté sur certains pouvoirs apparemment inexpliqués qu'auraient
les animaux, il a effectué des centaines de tests et d'expériences
sur des animaux, des chiens notamment et des perroquets, tout
se déroula selon un protocole scientifque rigoureux, tout fut filmé,
noté minutieusement, durant ces 5 ans, Rupert Sheldrake a reçu
des milliers de témoignages dont il a pris soin pour beaucoup d'entre
eux de vérifier les sources d'informations, de se déplacer, d'enquêter
auprès des propriétaires, des maîtres-chiens de la police criminelle,
auprès des aveugles, des vétérinaires, etc.... Jamais auparavant un
tel travail scientifique n'avait été effectué avec autant de sérieux.
Certains chiens très attachés à leurs maîtres semblent avoir la
capacité d'anticiper avec joie leur retour en se mettant devant la
porte d'entrée ou en regardant par la fenêtre en remuant la queue
et en fixant du regard la grille d'entrée donnant accès au garage,
attendant la voiture de leur maître....

Bien sûr, les premières objections faites à ce type de comportement
sont que les chiens agiraient par habitudes, à des heures précises,
ou flaireraient tout simplement leurs maîtres rentrant à la maison.
Or, même si cela peut être le cas dans certaines fois, ces hypothèses
ne tiennent pas la route, scientifiquement parlant, car les maîtres-chiens
de la Police criminelle affirment que les chiens ne peuvent flairer un être
humain à plus d' 1, 6 Km et à la seule condition qu'à une telle distance
le vent souffle dans la bonne direction. Or, de nombreux chiens se mettent
fous joyeux devant l'entrée ou la fenêtre donnant au garage 10 à 20 minutes
avant l'arrivée de leurs maîtres, alors donc que ceux-ci se trouvent en
voiture à plusieurs kilomètres de chez eux et sur le chemin du retour à la
maison. L'hypothèse selon laquelle les chiens agiraient par de simples
habitudes ne tient pas la route non plus, car de très nombreux témoignages
proviennent de propiétaires de chiens ayant des professions où ils peuvent
rentrer chez eux à n'importe quelle heure, tels que des représentants, des
médecins, des infirmières, des hôtesses de l'air, des avocats, etc....

Rupert Sheldrake, en bon scientifique intelligent, ne s'est pas contenté de
milliers de témoignages reçus, mais a fait ses propres expériences chez
certains propriétaires qui ont voulu collaborer à ce travail scientifique,
plusieurs caméras étaient placées dans leur maison à des endroits très précis
où le chien attendait joyeux son maître et à l'endroit même où le maître
arrivait à la maison, à pieds ou en voiture. Ces expériences ont duré sur
plusieurs mois, les scientifiques fixaient eux-mêmes le moment où le maître
devait commencer à prendre son véhicule (ou parfois en bus ou en taxi) à des
heures chaque fois différentes et à des moments différents de la journée (matin,
après-midi et soirs), et le bilan de ces résultats fut plus qu'étonnant : un très
fort pourcentage de résultats probants fut obtenu, le chien commençait à se
placer aux endroits précis où il attendait son maître à partir du moment où
son maître commençait lui-même à prendre la direction de sa maison....
Le chien, lié affectueusement par la pensée à son maître, semblait
télépathiquement savoir à quel moment précis son maître se décidait à rentrer !

Il y a quelques années de cela, j'ai moi-même vu à la télévision Française un
reportage sérieux sur ces expériences faites et on voyait bien l'attitude du chien
qui se dirigeait vers la porte pour attendre son maître à partir du moment où
l'ordre fut donné au maître de prendre la direction de sa maison.

Et comment expliquer ces animaux qui, perdus ou abandonnés à des
centaines de kilomètres de chez eux parfois, parviennent seuls à retrouver
leur chemin ? Ce fait est réel et je connais moi-même un tel cas d'un chat
qui suite au déménagement de ses maîtres à 30 Kms de là (en région
Parisienne en plus ! ) prit aussitôt la fuite pour finalement revenir à son
ancien lieu d'attachement, sa maison où il avait ses bonnes vieilles
habitudes. Les anciens voisins qui le connaissaient bien le reconnurent et
avertirent les maîtres du chat sur son incroyable retour... 1 mois après sa
disparition ! Les animaux semblent dotés d'un réel 6 ème sens auquel
la Science officielle, du moins certains scientifiques ouverts et intelligents,
commencent à s'y intéresser de près...



Voici quelques exemples tirés du livre remarquable : " Les Pouvoirs
inexpliqués des animaux " de Rupert Sheldrake, aux Editions J'ai Lu
( 444 pages ) :



Témoignage de Teresa Preston, habitant Suffolk en Virginie :

" Mon mari était susceptible de rentrer à n'importe quelle heure. Au moment
où le bateau rentrait au port, Jackson commençait à donner des signes d'excitation,
allait à la porte et demandait à sortir. La plupart du temps, il allait s'asseoir au bout
du trottoir et fixait la direction d'où il savait que surgirait la voiture. Il était devenu
tellement imbattable qu'il m'était impossible de ne pas le remarquer et je me basais
parfois sur ce signal pour me remaquiller avant le retour de mon mari ! Si j'étais en
train de préparer le dîner et que je m'interrogeais sur le nombre de couverts à mettre,
je me fondais sur ce pressentiment et agissais en conséquence. "


Témoignage du Général Charles West ( New-York ) et de son épouse :

" Nous habitions au 4 ème étage d'un immeuble et chacun de nous rentrait à des
heures différentes, venant de directions elles aussi différentes. Ni la nounou ni notre
petit garçon ne savaient quand nous allions arriver ; pourtant, 10 à 15 minutes avant
notre retour, le chien s'excitait beaucoup, se précipitait à une fenêtre et fixait la rue ;
il gémissait de bonheur et remuait la queue comme un fou. La nounou savait ainsi
toujours que l'un de nous allait rentrer : ce qui lui permettait de dire en plaisantant
qu'elle était avertie du moment où il fallait baigner l'enfant avant le retour des parents.
Ce comportement de notre chien (un Kerry-blue-terrier) n'était pas occasionnel ;
il s'est répété jour après jour, semaine après semaine, pendant des années."


Témoignage très étonnant de Joseph Duller, de Graz en Autriche :

" Mon beau-père possédait une petite ferme et un chien de garde nommé Sultan.
Un jour, il est tombé malade et on l'a emmené à l'hôpital en ambulance. Il y est mort
peu après et a été enterré au cimetière communal, à 5 kilomètres de la ferme.
A quelques semaines de là, le chien a disparu pendant quelques jours. Cela nous a
paru curieux parce que Sultan n'était pas fugueur ; nous n'étions pas spécialement
inquiets. Un dimanche, un ancien employé de la ferme qui vivait à côté du cimetière
est venu nous rendre visite. " Imaginez-vous, nous a t-il dit, que l'autre jour, en
traversant le cimetière, j'ai trouvé Sultan couché devant votre caveau de famille ! "
Je n'ai pas réussi à comprendre comment il avait trouvé son chemin tout au long de
ces 5 kilomètres, alors qu'aucune trace de pas de son maître n'avait pu le guider. Et
il n'était jamais allé au cimetière auparavant, pas même dans les champs alentour
puisque son travail consistait à garder la maison. Comment a t-il bien pu trouver la
tombe de son maître ? "


Témoignage très troublant de Christine Vickery de Sacramento en Californie :

" Le soir du 1 er décembre, mon mari (un mordu de la forme, 52 ans, très costaud)
est rentré à 18 h 30 comme à son habitude. Au lieu de courir pour l'accueillir, mes
chiens Smokie et Popsie sont restés dans leur panier dans une autre pièce. Il les a
appelés. Ils n'ont pas bougé. A 21 heures, les chiens sont venus dans le living et se
sont assis à ses pieds en le regardant fixement. Il était troublé et se demandait
(comme il l'a dit ensuite) "ce qu'ils savaient et que je ne savais pas". Ce curieux
rituel s'est poursuivi les 5 jours suivants. Dans la nuit du 6 décembre, le plus vieux
des chiens, Smokie, est venu caresser la jambe de mon mari avec sa truffe ; Popsie
lui a donné sa patte. A 1 h 30 du matin, le 7 décembre, mon mari est mort dans son
sommeil. J'enviai mes chiens. Ils l'avaient su et lui avaient dit au revoir. "


Témoignage très émouvant de Jane Penney, vivant en Cornouailles :

" Un jour, alors que ma chienne dormait profondément, j'ai pensé : " Réveille-toi
et apporte-moi ta balle bleue et nous irons jouer dans le jardin." Maggers s'est
réveillée, elle est allée vers la bassine dans laquelle sont rangés ses jouets et s'est
mise à fouiller à la recherche de la balle bleue (qu'elle n'aime pas beaucoup) ; elle
me l'a apportée et s'est dirigée vers la porte arrière (non, elle n'avait pas envie de
faire pipi). Une autre fois - c'était vers la fin de sa vie - je suis tombée à cause de
ses jouets qu'elle avait laissés traîner partout (je n'ai pas un bon équilibre et je suis
arthritique). Je n'ai rien dit (la pauvre bête dormait), mais j'ai pensé que ç'aurait été
bien si elle avait pu les ramasser. Lorsque je suis redescendue, elle était couchée
au milieu du living à côté de la bassine à jouets où ils étaient tous rangés ! "


Témoignage très troublant d'un aveugle : Mike Mitchinson, de Bath :

" Je marchais avec mon chien-guide vers un magasin situé à 20 minutes à pieds
de chez moi. Au croisement de la rue, je me revois me disant mentalement : " Il ne
faut pas que j'oublie mon rendez-vous chez le dentiste à 10 heures jeudi (nous étions
lundi)." Et je continuais mon chemin, en confiance, sans savoir vraiment où nous étions.
Imaginez ma surprise quand j'ai été entraîné sur la gauche et que j'ai senti crisser le
gravier sous mes pas. Nous étions chez le dentiste ! "


Autre témoignage troublant d'un non-voyant : John Collen, de Southend-on sea :

" Un matin, je passais par une rue commerçante en pensant que l'après-midi j'irais chez
l'épicier acheter quelques pommes, lorsque je me retrouvais justement chez l'épicier ! Le
chien m'y avait conduit. J'ai dit au marchand que je n'avais fait que penser à entrer dans
la boutique parce que je n'avais pas envie de me trimbaler avec des pommes et que je
reviendrais dans l'après-midi, mais que le seul fait d'y avoir pensé avait suffi à Pedro."


Autre témoignage d'un non-voyant : Peter Neely, de Kummock en Ecosse :

" Quand je travaille avec Sam, le labrador noir, mon chien-guide depuis 2 ans, je me
dis qu'il existe entre nous, sans aucun doute possible, une communication télépathique
parce qu'il sait d'avance où je veux aller. Il est capable d'anticiper lorsqu'en cours de route
je change d'idée. Je crois que quand vous êtes propiétaire d'un chien-guide, et qu'en plus
vous adorez les chiens, il se crée une sorte de lien, un cordon ombilical invisible entre
vous et l'animal à travers lequel voyagent vos sentiments et les siens. Certaines personnes
diront que la pression que vous exercez sur le harnais change et que c'est cela que ressent
le chien, mais franchement je ne crois pas que c'est ce que je fais."


Autre témoignage d'une non-voyante : Sarah Craig, de Bridgend :

" Paxton, un labrador noir, est mon 2 ème chien. Il m'a fallu 2 ans pour m' habituer à lui.
J'ai effectivement, plusieurs fois le sentiment qu'il est capable de capter des signaux que
je ne donne pas consciemment, des ordres que je n'ai pas formulés. Si je pense : " Nous
devrions tourner à droite tout de suite." , eh bien nous tournons à droite, même si je n'ai
rien dit. Il devine beaucoup de choses que je pense ou que je sens. J'ai parfois voulu le
mettre à l'épreuve, et j'ai délibérément songé à prendre telle ou telle direction dans ma tête
tout en allant le plus droit possible. Et malgré ça, il a tourné là où je pensais. Mais ce n'est
systématique. A certains moments, il est davantage à l'écoute qu'à d'autres. Parfois, il est
distrait, ou alors c'est moi qui ne pense pas assez clairement et qui ne lui donne pas des
instructions mentales suffisamment précises. "

___________________________________________________________________

MESSAGE TROUVE SUR INTERNET :


J'ai une petite histoire rigolote mais véridique.
Je pense qu'un de mes chats lit dans mes pensées.
A chaque fois que je me dirige vers le frigo en voulant prendre du jambon,
il accourt et saute sur la table pour attendre un petit morceau. Au début,
je croyais à une coïncidence, mais c'est systématique. Quand je vais vers
le frigo pour prendre des tomates, du fromage...il n'est jamais là, mais pour
le jambon, toujours. Maintenant, avant même d'ouvrir le frigo pour du jambon,
j'attends, et il arrive dans les 30 secondes !

D'un autre côté, il n'est pas au point pour la télépathie : ça ne marche pas
avec des steacks, du poisson... ! Il a encore du boulot ce petit chat malin !

Bye !

Kitiara
_________________________________________________________________

Cher Monsieur Flamand,



Bonjour !

Je suis très flattée de l'intérêt que vous portez à ma petite histoire.

Elle est en effet véridique : quand je pense à sortir du jambon du réfrigérateur, mon
chat Molloch arrive pour quémander lorsque j'ai à peine la main sur la poignée, c'est
systématique. Et cela à n'importe quelle heure de la journée, de façon indépendante
de leurs heures de repas ou des notres, aucun lien avec les petites habitudes
quotidiennes.

Je ne sais pas vraiment si on peut appeller ça télépathie... peut être préscience,
les chats ( comme tous les animaux d'ailleurs ) ont un " 6 ème" sens qui leur
permet d'anticiper certains évènements. J'ai vu un chat, couché sur un radiateur,
sauter et s'enfuir à toute vitesse sans raison apparente. Surpris par son attitude,
on a compris quelques minutes plus tard : un gros bas relief en plâtre, très lourd
était au dessus du radiateur, s'est décroché et est tombé avec perte et fracas.
Prémonition, ou le chat avait-t-il entendu la ficelle céder...? Il a en tout cas évité
d'être écrasé.

Pas une histoire de chat mais de chevaux : mes 2 chevaux, en train de manger,
se sont immobilisés et ont tourné la tête vers la forêt. J'étais étonnée car au
moment du repas rien ne pouvait les distraire de leurs granulés. Ils sont restés
immobiles, comme des statues pendant environ 30 secondes. Puis la foudre est
tombée tout près dans la forêt et ils n'ont même pas sursauté ( contrairement à
moi, j'ai eu une sacrée trouille ! ). Mais il y a beaucouop d'anectodes sur ce
thème : les saumons au Japon qui servent à prévoir les raz de marée, les chiens
qui sentent la mort de leur maître à des kilomètres... Les chats perdus aussi ( ou
abandonnés ) qui retrouvent tout seul leur chemin, parcourant jusqu'à des centaines
de kilomètres parfois, pour retrouver leur domicile et leurs maîtres......

Télépathie, préscience, prémonition... c'est en effet un mystère intéressant.

Pour en revenir aux chats, j'ai déjà essayé l'expérience que vous me proposez :
de les appeler par la pensée, malheureusement, je n'ai jamais eu de résultats
significatifs. En pensant fort à leurs noms, mes chats ne me répondent pas
systématiquement et quand cela arrive je pense plus à des coïncidences.

Par contre, j'ai un chat, récupéré à la SPA ( complètement psychotique ! )
avec lequel j'ai développé des contacts très forts, d'autant plus qu'il est sourd
( étant albinos, c'est fréquent ) mais c'est plus par des regards, des attitudes,
je pencherai plus pour de l'empathie que de la télépathie.

Après ce ( long ! ) laïus, je vous remercie encore de votre intérêt, je vous
souhaite bonne chance pour la poursuite de votre étude qui est très intéressante.
J'aimerais beaucoup connaître les développements de vos recherches et suis
toujours à disposition pour parler et échanger sur animaux charmants que sont
les chats.

Avec toutes mes amitiés,

Kitiara
____________________________________________________________

SCIENCE : LE MYSTERE DES PIGEONS VOYAGEURS : colomb4


Docteur en Sciences naturelles de l' Université de Cambridge,
Rupert Sheldrake est chercheur titulaire à l' Institut des Sciences
Noétiques de Californie. Il est mondialement connu grâce à sa
théorie des "champs morphiques" (1) qu'il lança il y a plus de
vingt ans. Il poursuit vaillamment ses recherches, qui pourraient
expliquer de nombreux phénomènes inexplicables, tels que la
télépathie, la prémonition ou simplement la constance des
formes vivantes.


* * * * * RUPERT SHELDRAKE :


AVANT - PROPOS : colomb4


<< Le retour des pigeons au colombier m'a toujours particulièrement intrigué. Quand
j'étais jeune, mon père avait l'habitude de m'emmener aux lâchers de ces volatiles,
le samedi matin, à la gare de Newark-on-Trent, dans les Midlands, qui constituait
un point de rassemblement où de nombreux oiseaux de course attendaient leur
libération dans des paniers en osier empilés les uns sur les autres. A l'heure
convenue, les préposés me permettaient de leur donner un coup de main pour
ouvrir les volets. Par centaines, les pigeons s'élançaient alors vers le ciel en
grand tourbillon de vent et de plumes, tournoyaient un court moment puis
s'égaillaient prestement vers leurs lointaines destinations. Comment faisaient-ils ?
Mystère. Personne ne semblait le savoir, et la capacité de ces oiseaux à regagner
leurs colombiers demeure encore à ce jour inexpliquée.


EXPERIENCES SCIENTIFIQUES : colomb4


C'est chez les oiseaux que le sens de l'orientation est le plus impressionnant
et chez les pigeons qu'il a été le mieux étudié.

Les pigeons sont des sujets de choix pour la recherche puisqu'ils sont élevés
et sélectionnés depuis des générations pour leur faculté à rentrer chez eux.
Les pigeons voyageurs peuvent regagner leur colombier en une seule journée
d'un lieu distant de centaines de kilomètres et qui plus est, un lieu inconnu
d'eux. Les techniques d'élevage et de dressage sont éprouvées et les sujets
relativement peu coûteux.

Les pigeons ont déjà fait l'objet de nombreuses expériences, mais après un
siècle de recherche passionnée, la frustration est grande : personne encore
ne sait comment ils font. Toutes les tentatives pour expliquer leur faculté de
navigation en termes de sens connus ou de forces physiques ont échoué.
Les chercheurs les plus compétents en ce domaine le reconnaissent : " La
stupéfiante flexibilité des oiseaux migratoires ou capables de revenir vers un
lieu donné a constitué une véritable énigme pendant des années. Si de
nombreux indices ont été déchiffrés, leur stratégie pour déterminer la
direction du vol n'en conserve pas moins un certain secret", écrit un
scientifique, tandis qu'un autre déclare : " Le problème de la navigation n'a
pas été résolu pour l'essentiel."


DE NOMBREUSES THEORIES : colomb4


Les nombreuses théories relatives à la navigation des pigeons formulées au
cours des années, puis réfutées, témoignent de la complexité du problème.

La théorie, proposée d'abord par Charles Darwin, selon laquelle les oiseaux
se souviennent des courbes et virages du voyage aller, a été infirmée lorsque
des pigeons ont été transferés en un lieu inconnu dans des compartiments
obscurs, dans des conteneurs tournants et par des routes de traverse ;
certains avaient même été anesthésiés. Or, une fois relâchés, ils sont
rentrés tout droit au colombier.

La théorie selon laquelle ils se se guideraient d'après des repères terrestres
familiers a également été invalidée. Les pigeons sont en effet capables de
retrouver leur chemin même lorsqu'ils ont été transportés à des centaines de
kilomètres de leur territoire où ils n'ont aucun repère. Lors d'expériences
menées dans les années 1970 , les pigeons avaient été rendus
temporairement aveugles à l'aide de lentilles en verre dépoli. Même dans ces
conditions, ils retrouvaient leur chemin, à la seule réserve qu'une fois parvenus
à proximité du colombier, ils avaient tendance à heurter les arbres ou les fils
électriques. La vue leur est nécessaire pour l'atterrissage mais non pour
couvrir la longue distance qui les ramène à quelques centaines de mètres de
chez eux.

La théorie de la navigation solaire postule que les pigeons s'orientent d'après
la position du soleil pour déterminer longitude et latitude, comparant son angle
et son mouvement au lieu du lâcher avec ces mêmes paramètres au
colombier. Cette théorie a été doublement réfutée. Tout d'abord, les pigeons
sont capables de rentrer par temps couvert ou de nuit, s'ils y ont été entraînés.
Voir le soleil n'est donc pas primordial. En outre la navigation d'après le soleil
exige une horloge interne très précise. Or, lorsque l'horloge des pigeons est
avancée ou retardée de 6, voire de 12 heures (ce qui est possible en
les maintenant sous éclairage artificiel une partie de la nuit et dans l'obscurité
pendant une partie du jour), et qu'ils sont relâchés par une journée ensoleillée,
ils manifestent d'abord une certaine confusion et s'élancent dans la mauvaise
direction. Mais très vite, ils corrigent leur trajectoire et rentrent au colombier.
S'ils sont lâchés par temps couvert, ils prennent d'emblée la bonne direction.
Ces résultats montrent qu'ils utilisent le soleil en guise de boussole mais que
celui-ci ne constitue pas l'élément fondamental qui leur permet de connaître
la direction à prendre.

La théorie selon laquelle les pigeons sentiraient leur colombier à des milliers
de kilomètres de distance, même lorsque le vent ne souffle pas dans le bon
sens, paraît éminemment improbable. Elle a cependant été testée de
différentes manières. Dans la plupart des expériences, les pigeons ont été
capables de retrouver leur chemin même lorsque leurs narines avaient été
obturées avec de la cire, leur nerf olfactif sectionné ou leur muqueuse nasale
anesthésiée. Ils se guident certainement d'après l'odorat dans des régions
familières où ils reconnaissent les odeurs apportées par les vents, mais
l'olfaction ne peut en aucun cas rendre compte de leur aptitude à s'orienter
en des lieux complètements inconnus d'eux.

Vient enfin la théorie magnétique. Les pigeons auraient-ils un sens
magnétique, une boussole biologique ? Même s'ils disposaient d'un tel sens,
il ne leur dirait pas où se trouve leur colombier natal. Lorsqu'on vous emmène
dans un endroit inconnu et qu'on vous donne une boussole, celle-ci vous
indique la direction du nord et non celle de votre domicile. Le compas est
utile pour prendre des repères mais, pour connaître la direction de votre
maison, c'est autrement qu'il faut procéder.
Se pourrait-il que ce sens soit élaboré au point de fournir des informations
sur la latitude ? Pour cela, il faudrait, en premier lieu, qu'il puisse détecter
les variations infimes de l'intensité du champ magnétique terrestre à
différentes latitudes et, deuxièmement, détecter l'inclinaison de ce champ.
Au pôle nord magnétique, l'aiguille pointe vers le bas ; à l'équateur, elle est
horizontale, et entre les deux son inclinaison varie en fonction de la latitude.
Mais pour que le pigeon détecte les variations de la latitude, cela suppose
une boussole d'une extrême précision, car les variations de l'intensité
moyenne du champ magnétique sont parfois inférieures à 1 % et l'angle du
champ inférieur à un degré. C'est le cas, par exemple, dans le nord-est des
Etats-Unis, sur une distance de 160 kilomètres dans une direction nord-sud.
Mais même dotés d'un sens d'une telle précision , les pigeons ne
disposeraient d'aucune donnée de longitude, relative donc à la distance
qui les sépare de chez eux en direction de l'ouest et de l'est. Or, ils sont
capables de s'orienter où qu'ils soient et où qu'ils aillent.

Quoi qu'il en soit, l'hypothèse magnétique a été testée en fixant des aimants
sur le corps des oiseaux, de quoi brouiller leur sens magnétique s'ils en ont
un. Or, même en ce cas, les pigeons se sont repérés aussi efficacement
que les pigeons témoins de même taille et de même poids, mais n'ayant
pas été équipés d'aimants.

Toutes ces thèses ayant été invalidées, le mystère de cette aptitude du
pigeon reste en grande partie inexpliqué. >>


RUPERT SHELDRAKE colomb4
_________________________________________________________________

Théorie des "Champs morphiques" de Rupert Sheldrake :

(1) : Théorie selon laquelle toutes les formes, minérales ou biologiques,
comportementales ou psychiques, obéiraient à des “champs” inconnus
de la science actuelle. De nature non énergétique, ces champs
constitueraient une mémoire des formes, régie par des lois de résonance
dont la plus frappante est que plus la matérialisation d’une forme se répète,
plus son champ se renforce, par delà l’espace-temps. Plus un produit se
cristallise souvent, plus la forme de son cristal est stable ; plus les gens
font du vélo, plus l’apprentissage du vélo est facile ; et une société qui
inventerait une attitude radicalement nouvelle influencerait toute l’humanité,
même si elle était isolée sur une île inconnue.
_________________________________________________________________

Références de cet article : Livre : " Les pouvoirs inexpliqués des animaux "
de Rupert Sheldrake, aux éditions : J'ai Lu. (444 pages )
_________________________________________________________________

Site de Rupert Sheldrake : http://www.sheldrake.org/
__________________________________________________________________________


" Le plus beau sentiment que l'on puisse éprouver,
c'est le sens du mystère ;
c'est la source de toute vraie science.
Celui qui n'a jamais connu cette émotion,
qui ne possède pas le don d'émerveillement,
autant vaudrait qu'il fût mort,
ses yeux sont fermés. "

Albert Einstein


papillon04 colomb4
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lumière Spirituelle Index du Forum -> Spiritisme, Paranormal et Esotérisme Toutes les heures sont au format GMT + 3 Heures
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2006 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com