connecté(s)
Lumière Spirituelle
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A lire avant de participer sur le site !

Archive de l'ancien Forum de Lumière Spirituelle.
Vous pouvez seulement lire.
Pour revenir sur le nouveau Forum Cliquez ici

médium/clairvoyant: différence.
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lumière Spirituelle Index du Forum -> Spiritisme, Paranormal et Esotérisme
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Céphéides



Inscrit le: 10 Jan 2005
Messages: 57
Localisation: Lorraine

MessagePosté le: 01 Mai 2005 1:45    Sujet du message: Esprit et Médiums Répondre en citant

Bonjour Antoine 2
Merci , pour la diffusion du texte très interressant de Léon Denis :clap:
Céphéides :luvsmile:

_________________
La croyance régule et transforme notre quotidien, elle résulte de l'apparition des bienfaits de la pratique de notre vie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Alex-X-Fr



Inscrit le: 05 Nov 2003
Messages: 2210
Localisation: Saint-Gilles dans le Gard (France)

MessagePosté le: 01 Mai 2005 3:55    Sujet du message: Répondre en citant

plume vagabonde a écrit:

Je me souviens, pour la petite histoire, d'une jeune femme que nous avions placé sous hypnose (il y a de celà quelques années en arrière) et qui se mit soudain à parler en anglais. Alors qu'elle ignorait absolument cette langue.


Est ce l'histoire qui avait été diffusé dans une des émissions de Mystère, il y a quelques années? J'ai le souvenir d'une histoire identique dans cette émission.

Pour le sujet de la médiumnité et la clairvoyance, je pense que ce n'est surtout qu'une histoire de vocabulaire. Certains nomeront une personne comme "médium" et auront la définition que tu donnes pour un clairvoyant.
Sinon je trouve ta réflexion intéressante, avoir la chance de prendre contact avec l'autre monde ne fait pas de nous un être bon pour autant et de confiance.
Le don ne fait pas la personne. C'est la personne dans sa façon d'être et de faire qui compte plus à mes yeux plutôt que ses capacités à prédire ou prendre contact avec l'autre monde.

Alexandre :)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
plume vagabonde



Inscrit le: 24 Avr 2005
Messages: 12
Localisation: arles sur tech 66

MessagePosté le: 01 Mai 2005 9:45    Sujet du message: Répondre en citant

Alex-X-Fr a écrit:
plume vagabonde a écrit:

Je me souviens, pour la petite histoire, d'une jeune femme que nous avions placé sous hypnose (il y a de celà quelques années en arrière) et qui se mit soudain à parler en anglais. Alors qu'elle ignorait absolument cette langue.


Est ce l'histoire qui avait été diffusé dans une des émissions de Mystère, il y a quelques années? J'ai le souvenir d'une histoire identique dans cette émission.


Alexandre :)

Non rien à voir. Ce dont je parle c'est passé dans une ville de l'hérault, année 76/77. Nous étions trois: un cop., la nana, et moi même......et oui,nous faisions joujou avec l'ésotérisme, mais hum, ça c'est arrété là.....[/i]
_________________
Le travail enrichi l’esprit, mais pas toujours les poches.
L’argent enrichi les poches, mais pas toujours l’esprit !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Ephedra



Inscrit le: 14 Mar 2005
Messages: 159

MessagePosté le: 01 Mai 2005 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour :smile:

Le pouvoir et la spiritualité sont deux choses différentes oui.

++

:D
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
RNathalie



Inscrit le: 10 Mar 2004
Messages: 1990
Localisation: Nantes

MessagePosté le: 04 Mai 2005 0:54    Sujet du message: Répondre en citant

"Plus on avance, plus l'on s'apperçoit, en fait, que l'on sait peu de chose. "

pray

RNath. :blondie1:

_________________
"On ne peut rien enseigner à autrui. On ne peut que l'aider à le découvrir lui-même."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yo



Inscrit le: 03 Nov 2004
Messages: 1268

MessagePosté le: 05 Nov 2005 16:16    Sujet du message: différence entre médium, voyant, clairvoyant, channel Répondre en citant

La différence entre médium, voyant, clairvoyant, et channel (canal) :
http://www.spiritualites.com/isis/modules/news/article.php?storyid=815 (en bas de la page)



"Médium, voyant ou channel ?

Un médium reçoit des communications de l’au-delà avec des gens disparus mais qui ont vécu, quelle que soit l’époque.

Un voyant est capable de prévoir un événement futur. La voyance est l’équivalent de la précognition, terme utilisé en psychologie pour parler de la prémonition. Un " flash de voyance " est une information sur un événement futur.

La clairvoyance permet de capter des informations sur un événement présent qui se passe à distance. Un voyant peut être aussi clairvoyant. Pour le grand public, il est à la fois prophète et télépathe, c’est-à-dire quelqu’un qui sait tout !

Quant au channel, c’est une personne à la médiumnité ouverte. Il sert de canal à des consciences d’autres mondes, des entités qui peuvent s’identifier mais qui, normalement, n’ont pas été incarnées sur la Terre. Le channeling peut aussi s’exercer sur des entités spirituellement très élevées comme Jésus, les anges ou les archanges. Cela n’empêche pas un channel d’être aussi médium et/ou voyant !"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yliahnel



Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 74

MessagePosté le: 05 Nov 2005 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Dans tt ce que j'ai lu ici, je trouve que Yo est le + proche de ma définition.
Je ne fais que reprendre des définitions basées sur l'origine des mots.
- Médium veut dire milieu : entre 2. Donc entre 2 mondes. C'est celui qui peut communiquer avec l'autre côté, avec les esprits. Il fait le liens. Il peut aussi avoir la faculté d'acceuillir 1 esprit en lui pour lui prêter sa voix ou lui passer 1 peu de substance (ectoplasme) pour qu'il se matérialise.
- Voyant ou clairvoyant (c'est la même chose) est celui qui a la faculté de savoir ou voir, quelque soit l'époque (le temps est relatif) le passé, le présent ou le futur. Il "sait", a des flashs ou tt autre don pour y arriver. Il n'a rien à voir avec les esprits et l'au dela.
- Le channel (canal) est celui qui permet aux êtres saints ou êtres de lumières, à nos guides et autres de faire passer des messages de toutes sortes. Il est le lien avec le monde spirituel. Il n'a rien à voir, non plus, avec les esprits et l'au dela.
Voilà mon petit grain de sel pour 3 définitions.

Yliahnel
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lumière Intérieure



Inscrit le: 05 Juin 2006
Messages: 352

MessagePosté le: 27 Sep 2006 11:44    Sujet du message: Re: Léon Denis Répondre en citant

plume vagabonde a écrit:
antoine2 a écrit:
Voile le lien
http://perso.wanadoo.fr/charles.kempf/esprimed/em.htm
Jean :smile:


je viens de trouver un lien fort interesant quant à la réponse sur le post précédent. Il demande reflexion...........sans parti pris aucun.
http://www.final-age.net/forums/ftopic922.html



Erreur 404
La page demandée est introuvable.

_________________
http://lumiere-interieure.forumactif.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lumière Intérieure



Inscrit le: 05 Juin 2006
Messages: 352

MessagePosté le: 27 Sep 2006 11:47    Sujet du message: Répondre en citant

Les phénomènes


Bien que, historiquement, de très nombreuses typologies aient été proposées, on peut dire qu’actuellement, les phénomènes étudiés par la parapsychologie se répartissent en deux grandes catégories : les perceptions extra-sensorielles et la psychokinèse.


Les perceptions extra-sensorielles


Ce terme désigne les connaissances pouvant être acquises en dehors des contacts sensoriels habituels.

Télépathie

Communication directe de psyché à psyché ou "transmission de pensée".

Clairvoyance

Prise de connaissance directe d’un événement, d’un objet, ... en dehors des contacts sensoriels habituels. Différents phénomènes peuvent se rapporter à la clairvoyance :

Psychométrie: clairvoyance effectuée avec le support d’un objet (ex : montre ayant appartenu à une personne)

Autoscopie : visualisation/clairvoyance de l’intérieur de son propre corps.

Vision à distance (ou Remote Viewing) : clairvoyance d’un lieu éloigné (le sujet peut décrire le lieu comme s’il s’y déplaçait).

Radiesthésie : prise de connaissance d’événements ou d’objets avec l’aide d’un pendule ou d’une baguette de sourcier (découverte d’eau, ou de personnes disparues). La radiesthésie peut s’opérer soit sur le lieu de recherche, soit sur plan.

Xénoglossie : fait de pouvoir parler (ou comprendre) une langue sans l’avoir apprise.

Et bien sûr toutes les autres "mancies", c’est-à-dire clairvoyances effectuées à l’aide de support divers (boule de cristal, cartes, etc.).

Précognition/ rétrocognition

Connaissance d’événements, de lieux, d’objets ... dans le futur (Précognition) ou le passé (Rétrocognition). Evidemment la précognition est le phénomène qui semble défier le plus notre sens commun, puisque les événements ne se sont pas encore produits au moment où le sujet en prend connaissance.

La psychokinèse

Psychokinèse, ou psychocinèse , ou télékinésie : action directe du psychisme sur la matière, sans contact, sans moyen physique décelable.

Macro-PK : Psychokinèse produisant des effets directement observables à l’œil nu (torsion de métal, déplacements d’objets ...).

Micro-PK : Psychokinèse sur des particules atomiques (par ex. dans des Générateurs d’Evénements Aléatoires) ou sur des systèmes en évolution, et produisant des effets repérables seulement par une analyse statistique qui montre que les évènements aléatoires ne se sont plus conformés exactement au hasard. Remarque : les expériences de lancés de dés sont à cheval sur les deux catégories (macro/micro).

Bio-PK : Psychokinèse sur la matière vivante (organes malades, bactéries, plantes, cellules animales ou végétales etc...). Guérisons paranormales.

RSPK (Recurrent Spontaneous PK) ou Poltergeist : phénomène apparaissant spontanément et de façon récurrente dans l’entourage d’une personne : raps (bruits inexplicables), déplacements ou bris d’objets, pluie de pierres, coups etc...

Ectoplasmie : matérialisation d’une substance émanant du corps d’un sujet, et pouvant prendre des formes variées : corps humain total ou partiel, objets ou animaux ...

Psycho-photographie : impression d’une pellicule photo par le psychisme.


Les autres phénomènes


ESP et PK sont les catégories les plus étudiées par les parapsychologues. Cependant, beaucoup d’autres phénomènes paranormaux peuvent faire également partie du corpus. La plupart peuvent s’expliquer en termes d’ESP et PK, bien que ces interprétations requièrent parfois des constructions intellectuelles complexes. Il ne faut pas perdre de vue que les catégories spécifiées ne sont que des grilles d’analyse établies par commodité. Certains des phénomènes suivants ont été interprétés au cours de l’histoire, soit dans un contexte religieux, soit comme indication de la survie de l’âme :

Apparitions : perception de personnes, animaux, entités ou objets ... dans un lieu donné, alors que leur présence en ce lieu est impossible (ex : apparition de la Vierge, de personnes décédées ("fantômes"), boules lumineuses ...)

Hantises : phénomènes liés à un lieu (souvent châteaux ou vieilles maisons) où se produisent des apparitions de fantômes et souvent des phénomènes de RSPK.

Médiumnité : "possession" apparente d’un sujet-médium par un « esprit », lévitation de tables, coups frappés, acquisition d’information paranormale, réception de messages par « écriture automatique » etc. (considérés comme provenant d’esprits désincarnés).

TCI (Transcommunication Instrumentale) : enregistrement sur supports audio/vidéo/photo etc ... d’images, de messages, ou de bruits paranormaux, attribués par les pratiquants à des esprits de défunts.

Lévitation : soulèvement d’objets pesants ou du corps humain (souvent chez les mystiques).

Anomalies psychosomatiques : fakirisme, marche sur le feu, stigmatisation (apparition paranormales de marques sur le corps) , inédie (survie sans alimentation), thanatose (conservation des corps après la mort) etc. : phénomènes dans lesquels les limites physiologiques du corps humain semblent repoussées.

OBE (Out of Body Experience) : Etat de conscience dans lequel le sujet a l’impression que sa conscience est dissociée de son corps physique qu’il peut observer à distance. Pendant cette expérience il peut y avoir acquisition paranormale d’informations.

NDE (Near Death Experiment) : Expérience se produisant essentiellement dans un état de "mort imminente", dans laquelle le sujet éprouve d’abord une OBE puis diverses sensations (passage dans un tunnel, aspiration vers une lumière, etc...), et produisant des modifications psychologiques durables.

Hypnose (antérieurement appelée "somnambulisme") : état de très grande suggestibilité, où peuvent se produire différents phénomènes (auto/hetéro-scopie, clairvoyances, hyperesthésies, anesthésies ...)

Synchronicités : coïncidences temporelles de deux ou plusieurs événements , physiques ou psychiques, qui ne sont pas liés causalement, mais par leur sens.

Divinations : (par l’astrologie, les runes, le Yi-King, etc...) fondées sur des relations de synchronicité. Cette liste n’est pas exhaustive et on peut remarquer que chaque contexte historico-psycho-sociologique engendre ses propres phénomènes, dont le point commun est le rapport esprit/matière inhabituel.

_________________
http://lumiere-interieure.forumactif.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lumière Intérieure



Inscrit le: 05 Juin 2006
Messages: 352

MessagePosté le: 27 Sep 2006 11:50    Sujet du message: Répondre en citant

Les évolutions de la parapsychologie expérimentale



Cet article propose un rapide survol de l’évolution historique de la démarche des principaux chercheurs ayant développé l’approche expérimentale en parapsychologie.

Les travaux de J.B. Rhine

Cette vidéo, extraite du cd-rom psi explorer de Mario Varvoglis, propose une courte présentation des travaux de J.B. Rhine utilisant des cartes de zener.

______


Déjà au début du 20ème siècle, la plupart des scientifiques et érudits développent une explication psychologique des phénomènes médiumniques, et leur méthode d’observation s’oriente de plus en plus vers des tests expérimentaux.

Richet, par exemple, fut le premier à développer une méthode statistique permettant d’évaluer les résultats de séries de tests de clairvoyance ou de télépathie.

L’étude des médiums et de leurs transes posait cependant certains problèmes : certains scientifiques refusaient d’avoir un lien quelconque avec le spiritisme, toujours très en vogue. Or la plupart des médiums utilisaient des rituels et des mises en condition dérivées des pratiques spirites. Ceci obligeait parfois les chercheurs à conduire leurs études chez la médium, dans des conditions plus ou moins informelles, alors que la recherche scientifique en général commençait à être synonyme de laboratoire, c’est-à-dire d’un environnement dédié, d’un équipement approprié, et de méthodes quantitatives strictes.

Au début des années trente, le biologiste J.B. Rhine et sa femme Louisa introduisent une approche radicalement nouvelle dans l’étude du psi. Le scandale occasionné par la médium Margery, prise en flagrant délit de fraude, renforce la conviction de Rhine que la recherche parapsychologique doit prendre radicalement ses distances de la scène médiumnique et spirite : si la recherche psi doit progresser, et être universellement reconnue, elle doit devenir une science expérimentale, basée sur des évaluations quantitatives.

Sous l’égide de William McDougall, doyen du département de psychologie à l’Université Duke, Rhine et sa femme établissent le premier laboratoire de "parapsychologie" et définissent les deux grands domaines de cette nouvelle science, l’ESP et la PK.

Ils envisagent le psi comme une capacité mentale naturelle, bien que généralement non développée : on pourrait donc l’observer chez la plupart des gens à condition d’utiliser des méthodes expérimentales assez fines. Rhine élabora alors des procédures de test et mit au point une méthode quantitative appropriée : pour mettre en évidence de faibles effets psi, il fallait se baser sur un grand nombre d’essais et en faire l’analyse statistique.

Utilisant les cartes d’ESP qui avaient été développées pour lui par le psychologue Karl Zener, Rhine commença à tester trois talents : la télépathie, la clairvoyance et finalement la précognition. Il était assisté par une équipe enthousiaste d’étudiants d’université, qui incluait J.G.Pratt et Charles Stuart. Il eut aussi la chance de rencontrer un certain nombre de sujets très doués. En ce temps là, cela paraissait normal, étant donné la croyance de Rhine en l’universalité de l’ESP. Ce n’est qu’après des années d’expérimentation que l’on en vint à réaliser que de tels sujets ne courent pas les rues.

Les recherches de Rhine sur l’ESP, présentées dès 1934 par une série de monographies et de livres, créèrent un intérêt immédiat dans le grand public et attirèrent aussi l’attention des psychologues rationalistes. Des débats tumultueux et interminables s’ensuivirent lorsque les critiques attaquèrent chaque aspect possible de ces recherches, de la méthodologie aux statistiques. Les chercheurs durent répondre en démontrant la validité de leurs méthodes, ou en élaborant de nouveaux protocoles d’expérimentations qui prenaient en compte les critiques qui leur avaient été adressées. Les méthodes de contrôle évoluèrent de ce fait, et cependant les résultats positifs ne subissaient aucune diminution, que ce soit dans le laboratoire de Rhine ou dans d’autres centres.

Bien que de nombreux scientifiques aient été encore sceptiques quant à la réalité des phénomènes, déjà vers la fin des années quarante la plupart considéraient comme légitime de mener des recherches scientifiques en ce domaine.

Rhine garda une influence énorme sur ce champ, jusqu’à sa mort en 1980, et la plupart des recherches indépendantes suivirent les objectifs et les méthodes qu’il avait développées. Dans les décennies qui suivirent, les laboratoires de recherche universitaires ou privés se multiplièrent aux USA et en Europe. L’introduction, par Helmut Schmidt, des RNG ou générateurs de hasard électroniques, vers la fin des années soixante, démarra la recherche informatisée moderne, en permettant d’imaginer des protocoles de plus en plus ’transparents’, parce qu’ils sont gérés automatiquement par l’ordinateur couplé au RNG, et que le test peut alors être présenté au sujet comme un jeu.

Bien que venant de diverses disciplines scientifiques (psychologie, biologie, physique, ingénierie, etc.) les chercheurs ont réussi à faire de la parapsychologie un domaine scientifique à part entière, ayant sa propre spécificité.

La "Parapsychological Association" ou PA, organisme officiel qui représente ce champ, a fait beaucoup pour l’homogénéiser et le professionnaliser, notamment en exigeant un haut niveau de qualifications chez les chercheurs (la grande majorité de ses deux cent cinquante membres ont des doctorats), en érigeant des règles strictes de rigueur expérimentale, ainsi qu’en développant une déontologie propre à ce domaine de recherche. Grâce à ses activités, depuis 1969, la parapsychologie a été reconnue officiellement comme un champ de recherche légitime, et ceci en devenant membre de l’American Association for the Advancement of Science, ou AAAS, organisme qui coiffe toutes les disciplines de l’establishment scientifique aux Etats-Unis.

Pendant une vingtaine d’années, la plupart des expérimentations restèrent axées sur des mesures strictement quantitatives, afin d’établir fermement la réalité des phénomènes psi. Il apparût cependant tout de suite que les performances des sujets n’étaient pas stables, et l’on voyait par exemple un déclin systématique au cours des essais ou d’une série d’essais.

Vers les années soixante, les chercheurs se dégagèrent de la pure quête de preuves, et leur intérêt se tourna vers la compréhension des processus : on passa à la "recherche orientée vers les processus". Déjà le professeur Gertrude Schmeidler avait mit clairement en lumière les composantes psychologiques de "l’effet mouton-chèvre" : que les sujets croient ou non au psi influençaient leurs résultats aux tests.

Il y avait donc des patterns particuliers dans les scores des sujets, qui paraissaient liés à leur état psychologique, à leur motivation ou au contraire à leur manque d’intérêt.

Encouragés par les résultats de Schmeidler, les chercheurs commençèrent à explorer des facteurs psychologiques (tels que traits de personnalité, état d’esprit, etc.) afin de découvrir s’ils influençaient de façon systématique les résultats.

Ainsi, une des directions principales de la recherche, qui domine encore le champ actuellement, est d’essayer de comprendre les dynamiques et les processus qui peuvent favoriser ou au contraire inhiber le psi. Ceci permet aux chercheurs non seulement de mieux comprendre comment fonctionne le psi et de prédire ses fluctuations, mais aussi de pouvoir élaborer des protocoles de tests qui tiennent compte de ces facteurs et ont donc plus de chances de produire des résultats positifs.

Pour l’instant, une reproductibilité parfaite des résultats est hors d’atteinte : il n’y a aucune recette qui puisse garantir l’obtention de psi. Cependant, la découverte récente de la métanalyse - qui permet d’évaluer statistiquement les résultats de nombreuses expérimentations similaires - a permis d’identifier certains facteurs déterminant le succès dans un test psi. De nombreuses métanalyses ont déjà été calculées, et elles montrent un haut degré de cohérence : les patterns psychologiques qui font la différence entre le succès et l’échec, entre le psi positif et le psi négatif, commencent à nous apparaître précisément. Dans les années à venir, il est probable que la recherche se focalisera de plus en plus explicitement sur les directions révélées par ces analyses, en essayant de stimuler l’émergence du psi par une sélection attentive des conditions les plus favorables.

Certaines lignes de la recherche contemporaine divergent vraiment de l’approche définie par Rhine, et semblent au contraire apparemment revenir aux thèmes qui passionnaient les acteurs de la recherche psychique. Il y a par exemple une reconnaissance croissante de la nécessité d’une recherche "écologiquement fondée" impliquant des thèmes plus proches du psi vécu dans des situations naturelles.

C’est d’ailleurs le travail entrepris par Montague Ullman et Stanley Krippner au Dream Lab de Maimonides qui a permis de se distancier de l’approche quantitative et d’ouvrir la voie de la recherche qualitative, dans laquelle l’accent est mis sur les conditions psychologiques optimales des sujets, et entre autres sur les états modifiés.

De même, il y a un intérêt grandissant pour la guérison psychique, et, plus généralement, pour l’influence de l’esprit sur des organismes vivants. On reconnaît de plus en plus que nous pouvons avoir des capacités étonnantes nous permettant de nous guérir nous-mêmes, et les autres, qui vont bien au-delà des facteurs psychologiques reconnus par la médecine orthodoxe.

Le progrès scientifique, surtout dans un domaine aussi complexe que le psi, est difficile à évaluer, et il est malaisé de prédire où nous en serons dans un siècle, ou même d’ici une vingtaine d’années. Mais deux choses paraissent certaines : la première, que la réalité des phénomènes d’ESP sera totalement intégrée dans la science officielle et les cursus universitaires, ce qui conduira à un foisonnement de recherches nouvelles. Et la seconde, que nous allons commencer à voir l’émergence d’outils de développement psi, validés scientifiquement, qui seront orientés vers le public. L’utilisation générale de ces outils, particulièrement par des enfants à l’âge pré-scolaire, pourrait ouvrir la voie vers une façon radicalement nouvelle, plus sensible et responsable, de se relier aux autres et à notre environnement.


***
_________________
http://lumiere-interieure.forumactif.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lumière Spirituelle Index du Forum -> Spiritisme, Paranormal et Esotérisme Toutes les heures sont au format GMT + 3 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2006 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com